La noyade

Il y a quelques années en jouant avec mes cousins dans la rivière j’ai failli me noyer.

On était tous adultes, on jouait, c’était drôle, on s’amusait à retourner le canoë de l’un d’entre nous et puis le jeu est devenu une espèce de bagarre qui ne dit pas son nom.

Nous n’avions pas pied. J’ai bu une tasse, puis une autre, j’ai cherché mon souffle mais j’ai continué à jouer puis on a appuyé sur ma tête. Je me débattais, je ne pouvais plus respirer, je n’avais plus la force de remonter. Je me souviens que j’ai arrêté de gigoter et que je me suis laissée porter par le courant mais franchement je ne me souviens pas comment j’ai réussi à sortir la tête de l’eau.

Bref, tout ça pour vous dire que la noyade je sais ce que c’est.

Et bien depuis quelques temps je vois des noyades autour de moi, des noyades professionnelles ou personnelles.

De celles qui disent :

  • je n’y arrive plus, le boulot envahit tout,
  • je n’arrive plus à trouver du temps ni pour mon couple ni pour mes enfants,
  • j’ai tellement peur de ne pas y arriver que je n’en dors plus,
  • je veux tellement que tout se passe bien pour tout le monde,
  • je bosse, je bosse comme un malade la semaine le week-end même certaines nuits …

Et des oui mais qui cachent des freins, et des angoisses de vide qu’on remplit avec du boulot pour ne surtout pas réfléchir sur soi …

Et puis, comme moi dans l’eau ce qui était amusant au début devient une souffrance.

Et comme moi dans l’eau, plus on se débat plus on coule.

Pour reprendre son souffle il faut commencer par s’occuper de soi. Plus vous allez vous laisser  submerger moins vous allez pouvoir réfléchir. Jusqu’au moment où vous ne serez plus dans les décisions mais dans des réactions.

Dans le meilleur des cas vous réagirez verbalement contre les autres, dans le pire des cas c’est le physique qui va vous lâcher, un mal de dos, une extinction de voix, des insomnies, des vertiges et j’en passe …

Burnt aout

Burn Aout Installation de Pierre Frankel été 2014

Depuis août je travaille sur des méthodes d’organisation et de concentration et toutes les sources indiquent que notre cerveau, aussi efficace et intelligent soit il, a besoin de pauses.

Quand notre cerveau ne fait plus de pause il finit par planter et c’est le burn out.

Personne ne vous demande d’être superman ou superwoman, à part vous …

Et pour ceux qui ont envie de regarder comment s’organiser différemment histoire de donner de l’air à leur cerveau pour être plus zen je suis là

Les chiffres de ma semaine

1 réunion d’accompagnement

1 beau projet au long court

5 minis films sur la faciltation qui m’ont bien fait rire

6 litres de thé

Partager cet article
5 commentaires
  • Fraunié
    Écrit dans 17 novembre 2016 at 5 h 11 min

    C’est tout à fait ça! D’ailleurs je lis cet article en pleine nuit! 😉

    Répondre
    • severine
      Écrit dans 17 novembre 2016 at 7 h 33 min

      oh la la Olivier

      Répondre
  • chrystelle Secula Kurc
    Écrit dans 17 novembre 2016 at 10 h 08 min

    Merci pour ce papier tellement juste.

    Répondre
  • Eliz
    Écrit dans 17 novembre 2016 at 12 h 07 min

    J’adore le Burn Aout !
    Et je suis entière d’accord avec toi une fois de plus… Réagir trop vite c’est une très grosse prise de risque… mieux vaut attendre un peu, laisser refroidir nos émotions pour enfin avoir le temps de décider de la meilleure réponse, solution… bref, take a break, take a kitkat… #épicurienne

    Répondre
  • Jjimmy
    Écrit dans 17 novembre 2016 at 18 h 36 min

    J aime pas l eau….
    Pour me baigner

    Répondre

Laisser un commentaire